Search
Close this search box.

Zoom sur l'impact de la surpopulation sur la communauté scolaire

L’APEEE a publié le 19 décembre 2022, une newsletter dédiée à la surpopulation et ses impacts. Nous avons contacté des professeurs, des élèves via le Comité des élèves afin de leur demander s’ils souhaitaient partager leurs ressentis et expériences quant à la surpopulation à Woluwe avec la communauté de l’EEB2.

En effet, la surpopulation a un impact différent sur la communauté scolaire, que vous soyez un élève, un enseignant ou même un parent regardant de l’extérieur et vivant la surpopulation à travers votre enfant qui doit faire face aux conséquences. 

Veuillez trouver ci-dessous les trois articles de notre dernière newsletter de 2022 qui se focalisent sur l’expérience vécue par les différentes parties prenantes de l’école : les élèves, les professeurs et les parents.

La surpopulation vue par un étudiant

La surpopulation vue par les enseignants

La surpopulation à l’école : oui en effet, mais qu’est-ce que c’est vraiment ?


La surpopulation vue par un étudiant

Rédigé par Dillon SHAH, représentant des étudiants au Comité directeur de l’EEBII

L’environnement multiculturel des Écoles européennes a eu un impact profond sur ma façon de voir le monde et d’interagir avec les autres. J’ai ressenti un lien entre tant de cultures différentes et j’ai pu constater à quel point les questions et les tensions politiques, économiques et sociales internationales ne sont pas pertinentes dans la création de liens avec des personnes d’horizons différents. L’une des choses qui nous a rapprochés, mes camarades et moi, c’est l’impact de la surpopulation sur notre vie quotidienne et la manifestation de cette frustration dans les discussions. 

Mais si cela a suscité des conversations, elles ne sont jamais positives. Je n’ai jamais entendu quelqu’un dire qu’il aimait se frayer un chemin dans les couloirs encombrés et ne pas arriver à l’heure en classe. Personne n’a non plus apprécié les couloirs bruyants ou les salles d’étude surpeuplées – qui sont de moins en moins nombreuses en raison du manque de salles de classe. De manière contre-intuitive, les possibilités pédagogiques de haute qualité offertes par les écoles européennes ont entraîné une augmentation de la population qui, à son tour, réduit la qualité de l’enseignement, l’apprentissage individuel et le bien-être général. L’établissement secondaire de l’EEBII est surpeuplé à 90.5%, ce qui représente près de 1000 étudiants. Au quotidien, cela se traduit par une baisse de la santé mentale des élèves et une diminution de la qualité pédagogique due en partie à l’alourdissement des horaires, particulièrement épineux pour les jeunes élèves. Notre école n’en peut tout simplement plus.

Je me diplôme à la fin de l’année et j’emporte avec moi 14 années de souvenirs précieux d’une belle communauté scolaire qui me manquera énormément. Je veux que les générations futures soient aussi fières de l’EEBII que je le suis, mais le chaos et les horreurs de la surpopulation ne seront pas éclipsés tant que notre système ne fera pas face à sa nouvelle réalité : quelque chose doit changer.


La surpopulation vue par les enseignants

Rédigé par Clémence Eugene, en collaboratio

L’APEEE a demandé à plusieurs enseignants de partager leurs expériences et ressentis vis à vis de cette situation de surpopulation. Quelques uns ont accepté, sous couvert d’anonymat de faire part de leurs frustrations. Vous trouverez ci-dessous deux retours de professeurs.

Tout d’abord, il y a la surpopulation dans certaines classes. Certaines salles ne sont pas assez grandes pour accueillir un grand groupe, et elles sont encombrées.

Deuxièmement, il y a l’encombrement dû aux mouvements simultanés dans les couloirs et les cages d’escalier. Nous avons parfois assisté à des scènes effrayantes dans les escaliers. Ce n’est qu’une question de temps avant que quelqu’un ne soit blessé.

Troisièmement, il y a la surpopulation dans la cantine. Cette semaine, les examens ayant débordé sur la cantine, de nombreux élèves recevront un panier repas. Ils ne peuvent pas manger à la cantine.

Quatrièmement, la surpopulation nous rend la vie difficile de façons insoupçonnées par les parents. Nous n’avons pratiquement pas de salles supplémentaires pour les réunions ou les répétitions d’oraux. Chaque élève de S7 a besoin de s’entraîner pour les oraux. Il s’agit souvent d’environ 30 élèves qui ont besoin de 45 minutes pour un examen blanc. Cela doit être fait dans un endroit calme et privé. Il n’est pas possible de réaliser un oral dans le couloir ou dans un endroit très fréquenté, étant donné que 20 minutes sont nécessaires pour une préparation calme et 20 minutes pour l’examen oral proprement dit.
Même si les enseignants souhaitent assister à une réunion en ligne, ils doivent se dépêcher de trouver une salle vide, équipée d’un ordinateur avec un microphone et une caméra – tout cela demande du temps et une planification supplémentaires, qui s’ajoutent à notre charge de travail normale. 

Enfin, il y a la surpopulation causée par le mauvais temps. Si les élèves ne peuvent pas passer du temps à l’extérieur, ils doivent trouver une place à l’intérieur, ce qui est souvent très difficile.

Anonyme

La situation de surpopulation dans l’école secondaire de Woluwe est un véritable problème pour les élèves et les enseignants. Dans un environnement aussi surpeuplé, l’éducation, le bien-être et la sécurité des élèves sont mis en danger.

En raison de la taille des classes, il est plus difficile pour les enseignants d’accorder aux élèves l’attention individuelle dont ils ont besoin et qu’ils méritent. Une classe surpeuplée est peu propice à l’enseignement et à l’apprentissage ; les élèves et le personnel enseignant ont besoin d’espace personnel et pédagogique. L’approche pédagogique de la différenciation devient de plus en plus difficile lorsque la taille des classes augmente de manière significative.

Le fait d’avoir trop d’enfants et de jeunes entassés dans des espaces restreints, comme les cages d’escalier, ouvre la porte à des comportements indésirables. Il est extrêmement difficile de contrôler des centaines d’élèves en mouvement en même temps, sans parler de repérer et d’intervenir si un élève est menacé ou maltraité verbalement ou physiquement alors qu’il se déplace entre les classes ou pendant les pauses.

La surpopulation entraîne des écrasements, des bousculades, des chutes et des contacts physiques inutiles dans les couloirs et les cages d’escalier pendant les pauses et entre les cours, lorsqu’un nombre énorme d’élèves doivent se déplacer en même temps.

Les enseignants doivent avoir accès à des espaces calmes et privés pour accomplir leurs tâches non pédagogiques, telles que la planification, la notation, la préparation et la conduite de réunions, la rédaction de rapports, la préparation d’examens, etc. Comme la quasi-totalité des salles sont occupées tout au long de la journée d’enseignement, il est devenu pratiquement impossible de trouver une salle libre.

Les installations essentielles telles que les toilettes et les espaces de restauration sont insuffisantes pour accueillir le nombre excessif d’élèves.
Le personnel et les élèves de l’école font de leur mieux pour se débrouiller, malgré la surpopulation, mais la seule solution est tout simplement de créer plus d’espace.

Anonyme


La surpopulation à l’école : oui en effet, mais qu’est-ce que c’est vraiment ?

Rédigé par Bengt Davidsson, Vice-président chargé des affaires administratives

Quand une école est-elle pleine ; combien d’élèves et de membres du personnel une école peut-elle accepter ? L’année dernière, les quatre écoles de Bruxelles ont commandé une étude pour le savoir. Cet article vise à expliquer plus en détail certains éléments essentiels, tels que les paramètres et les normes, lors du calcul de la capacité des écoles européennes de Bruxelles.

Toutes les écoles européennes de Bruxelles sont pleines, et plus particulièrement les cycles secondaires qui souffrent de surpopulation. Les cycles maternel et primaire souffrent également d’une forte démographie, notamment à Ixelles. Sur le site de Woluwe, la situation est alarmante avec 2 100 élèves du cycle secondaire. Cela équivaut à un taux de surpopulation de 90%, soit environ 1 000 élèves. Pour le cycle maternel et primaire à Woluwe, la population est actuellement de 1.200 élèves tandis qu’il y en a 500 sur le site d’Evere, aucun des deux n’est surpeuplé.

Le taux de surpopulation indiqué ci-dessus provient d’une étude réalisée par le cabinet PwC en 2021. Commandée et financée par les quatre écoles de Bruxelles. PwC a développé un modèle et effectué des calculs afin d’identifier la capacité maximale d’élèves et de personnel pour chaque site des écoles européennes de Bruxelles

Le rapport a été présenté au Comité directeur du système des écoles européennes de Bruxelles, un forum dans lequel la Commission européenne et l’autorité belge de la construction sont représentées. Les résultats de l’étude ont été présentés et reconnus par le forum ainsi que par le système scolaire en novembre de la même année.

Le consultant a développé un modèle utilisé pour calculer la capacité maximale des sites scolaires. Dix paramètres ont été choisis, représentant les installations/caractéristiques/fonctions les plus importantes d’une école :

  1. Salles de classe – salles de classe normales et spéciales telles que les TIC, les arts, la musique et les laboratoires ;
  2. Installations sportives – salles intérieures utilisées pour l’enseignement de l’éducation physique, mais pas les espaces extérieurs ;
  3. Cantine – y compris les cafétérias pour les élèves et la cantine pour les enseignants et le personnel ;
  4. Aires de loisirs/récréation – aires couvertes et non couvertes ;
  5. Bibliothèque -dans les locaux de l’école ;
  6. Salle d’étude et salle variées – espaces dans lesquels les élèves peuvent étudier et passer du temps libre ;
  7. Salles sanitaires – y compris les toilettes, les urinoirs et les lavabos ;
  8. Salles des professeurs ;
  9. Salles d’événements – salles suffisantes pour accueillir des événements scolaires, par exemple les salles d’événements, les salles de sport et la cantine
  10. Bureaux administratifs – espace disponible pour le personnel administratif ;

D’autres paramètres peuvent être pris en considération, par exemple les bus et les entrées, mais leur influence sur la capacité effective de l’infrastructure a été jugée limitée car elle est extérieure à l’école.

Trois types d’entrée au modèle ont été utilisés :

  1. Normes et standards s’appliquant aux infrastructures et organisations éducatives:
    • Écoles européennes – spécifiquement à l’organisation et à la structure de l’enseignement ;
    • Le gouvernement fédéral qui fournit un cadre pour assurer la santé et la sécurité des travailleurs ;
    • Les autorités régionales – Wallonie-Bruxelles (FWB) et autorités flamandes (AGION) ;
    • Les normes et lois concernant la santé et la sécurité au travail des élèves et du personnel (bien-être) ;
    • La sécurité incendie et les limites de capacité ;
  2. Données sur l’infrastructure, la population et l’organisation – qui ont été fournies par l’école ;
  3. Les caractéristiques spécifiques – par exemple, la section linguistique, les contraintes de taille des groupes, les besoins éducatifs spéciaux ;

Les normes et standards pédagogiques sont, par exemple, la surface minimale nécessaire dans une salle de classe et le nombre maximum d’élèves par classe. Les normes et standards de sécurité sont établis par une entité accréditée pour donner un avis ou une recommandation, par exemple les pompiers. Les aspects liés au bien-être comprennent, par exemple, le temps nécessaire pour prendre le déjeuner.

Comme les écoles avaient pour objectif d’utiliser les résultats de l’étude comme un outil de prise de décision, une distinction a été faite pour permettre aux écoles de faire des choix éclairés en distinguant deux limites :

  • Le respect de la santé, de la sûreté et de la sécurité des élèves et du personnel ;
  • Le fonctionnement harmonieux et efficace de l’école et la réalisation de son objectif principal, à savoir l’éducation des élèves ;

Si l’École européenne est “une école comme les autres”, elle présente également quatre spécificités, ou caractéristiques, qui lui sont propres. Il s’agit notamment du grand nombre de sections linguistiques, où les élèves sont affectés soit à la section linguistique qui est leur langue maternelle, soit à leur deuxième langue (les fameux SWALS). Il y a des contraintes par une limite inférieure et supérieure d’élèves par groupe (qui peuvent varier selon les cours, par exemple les matières enseignées dans une langue étrangère impliquent un nombre maximum plus petit d’élèves par groupe). Certains cours doivent être donnés en même temps (ce que l’on appelle le “parallélisme”) afin de permettre aux élèves du cycle secondaire de choisir entre plusieurs options. L’école apporte également un soutien aux élèves ayant des besoins éducatifs spécifiques (SEN) pour lesquels il existe différents niveaux de soutien, de général à intensif. Le consultant avait pour tâche de tenir compte de la structure et de l’organisation particulières des écoles européennes.

Les données utilisées pour calculer la capacité scolaire concernent i) la population scolaire (personnel et élèves), ii) l’infrastructure scolaire (bâtiments, espace, sanitaires), et iii) l’organisation scolaire (horaires, cours, services). Sur la base des standards et normes disponibles, et des données et informations spécifiques fournies, le bureau d’études a calculé pour chaque paramètre le nombre total maximum d’élèves et de personnel pouvant être accueillis.

Les résultats de l’étude de capacité maximale montrent que sept paramètres sur dix connaissent un problème de capacité, tandis que la bibliothèque, la salle d’étude et la salle polyvalente, ainsi que les fonctions de bureau administratif n’ont aucun problème de capacité. Selon les consultants, le paramètre pédagogique le plus limitant est la capacité des salles de classe, tandis que la capacité de bien-être est limitée spécifiquement par un manque d’aires de loisirs (aires extérieures couvertes et non couvertes) mais aussi par un manque de salles des professeurs. En outre, les deux cycles souffrent de problèmes de capacité concernant les installations sportives, les espaces de cantine, les salles d’événements et les locaux sanitaires

La capacité maximale pour assurer l’objectif premier de l’école, c’est-à-dire l’éducation des élèves, est:

Sur la base de l’étude, tout en fournissant les chiffres de capacité maximale énumérés ci-dessus, le cabinet de conseil a conclu que l’école ne respecte pas actuellement les besoins pédagogiques des élèves et du personnel.

Il y a des problèmes de capacité dans le bâtiment de l’école du cycle secondaire, en particulier les salles de classe et d’autres espaces à des fins éducatives tels que les laboratoires font défaut. De plus, le taux d’utilisation de chaque type de salle de classe montre que la capacité restante est très limitée. Le programme des écoles européennes crée d’importants problèmes d’emploi du temps, car avec des sections linguistiques multiples, de nombreuses classes parallèles doivent être organisées dans différentes langues. Cela entraîne des contraintes organisationnelles pour la direction de l’école, en partie si l’on tient compte de l’effet de parallélisme, ce qui se traduit par des journées scolaires plus longues.

Nous pouvons conclure que le rapport de consultation est réducteur dans le sens où il couvre principalement les normes relatives à la quantité d’espace disponible, mais pas les aspects de santé, de sûreté et de sécurité autres que les aspects de sécurité incendieAucun élément concernant les conséquences de la surpopulation sur, par exemple, l’intimidation et le stress, n’a été évalué

Comment organiser un fonctionnement harmonieux et efficace de l’école ? Le programme des écoles européennes crée des défis car avec les sections linguistiques multiples, de nombreuses classes parallèles doivent être organisées dans différentes langues. La conséquence est que, bien que le nombre d’élèves par classe soit faible, la demande de salles de classe est très élevée. Et comme il n’y a que cinq minutes entre deux cours, les élèves doivent se dépêcher pour se rendre au cours suivant. Compte tenu de la taille de l’école, ces classes peuvent être très éloignées les unes des autres. Parfois, des pénalités sont prévues en cas de retardLes élèves doivent donc emprunter le chemin le plus court, ce qui crée des points de blocage dangereux dans les cages d’escalier et les couloirs.

La surpopulation a également un impact sur les services fournis par l’APEEE, notamment sur la cantine. A titre d’exemple, Anja Galle, notre directrice, considère que l‘infrastructure de la cantine n’est plus adaptée au nombre d’enfants qu’elle sertles tables sont surchargées et les rangées de tables sont très serrées. Cela implique des problèmes de mobilité dans le réfectoire, tant pour les enfants que pour le personnel de service. Quant à la cuisine, elle n’est pas adaptée pour autant de repas et il n’y a pas assez d’espace pour travailler, ranger, se déplacer, ce qui engendre du stress.

La méthode vise à calculer la capacité des écoles dans la situation la plus favorable dans une approche théorique. Nous concluons qu’à l’heure actuelle, cette étude représente le meilleur résultat possible, mais étant donné la complexité des programmes scolaires, il n’est peut-être même pas réaliste d’appliquer toutes les situations dans le modèle d’évaluation de la capacité. Par conséquent, une approche conservatrice devrait être adoptée lors de l’utilisation des résultats de l’étude, en particulier les paramètres représentant les besoins pédagogiques tels que les salles de classe et les installations éducatives

📢 Disruptions 26/02/2024

As announced in the national media, an agricultural demonstration will take place on Monday 26th February 2024, which could cause major disruption to the capital’s road network.

The disruption is expected to start at 07:00 and could affect the APEEE school transport service. Due to this situation, we anticipate the risk of delays and/or cancellations to the usual routes. The transport service will keep the concerned parents informed in real time.

We understand that this may cause inconvenience and would like to thank you in advance for your understanding and patience during this exceptional circumstance. We will do our best to minimise disruption.

NORMAL BUS SERVICE

Friday 19/01/2024 afternoon for departures at 15:30 and 16:20  

 

Updated on 19/01/2024 – 11:50