Tenez-moi au courant!

Menu
Informations générales
Publié le 28 juin 2016

La dyslexie, faut-il avoir honte?

dyslexia -1‘Fallait-il révéler la dyslexie du prince Emmanuel ?’ est le titre d’un article publié sur Le Soir, journal bruxellois local, le 5 Septembre 2012. C’est un article qui nous rappelle que malheureusement nombre de gens continuent de considérer la dyslexie comme un handicap ou comme un trouble de l’apprentissage. Ces perceptions erronées peuvent certainement rendre difficile l’acceptation de ce diagnostic pour les parents. De même, les apprenants ayant des difficultés à lire sont souvent sont diagnostiquées à tort comme dyslexiques.

La dyslexie, selon les experts en linguistique, est définie comme un manque de conscience phonologique rendant l’orthographe difficile à acquérir pour l’élève. Elle affecte également l’acquisition des compétences en lecture (Rasmus and et.al, 2003; Gayan, 2001). Cela signifie que certaines personnes ont des difficultés à reconnaître les lettres et à les relier à des sons.

dyslexia -2Malgré ces difficultés, Davis pense que les dyslexiques lisent les mots de manière tridimensionnelle ; et c’est la raison pour laquelle ils éprouvent de la difficulté à lire des mots imprimés sur un feuille (qui est une surface plane). Les dyslexiques devraient donc être considérés comme des personnes douées car elles peuvent voir le monde de manière multidimensionnelle ; elles pensent en images plutôt qu’en mots, sont créatifs et imaginatifs et sont capables de résoudre des problèmes car elles ont un bon sens critique (Davis, 2012). Davis a mis sur pied le programme éducatif pour professeurs et parents Davis Learning Foundation, qui connaît un grand succès aux Etats-Unis et dans de nombreux pays européens.

dyslexia -3Ce programme diffère des programmes traditionnels car il apprend à l’élève à utiliser une approche basée sur la vision et la signification plutôt que l’apprentissage du système phonétique qui représente un véritable défi en soi pour les dyslexiques. Il ne se concentre pas sur la répétition mais sur la manière dont l’élève comprend la vue d’ensemble. De plus, la méthode met en avant les talents de l’élève qui peuvent lui donner confiance en lui.

Il est donc important de consulter des professeurs ou des spécialistes de la lecture si vous avez des doutes quant aux compétences en lecture de votre enfant. Ils pourront vous conseiller sur les outils et méthodes les mieux adaptés à votre enfant.

Fiona Meyer,
Professeur et Docteur en Sciences de l’Education

dyslexia -4

Comments are closed